En manque d’inspiration alors que votre bout d’chou pointe son nez dans quelques mois ? Nous vous proposons une petite sélection de prénoms : classiques, rétro, pointus, fantaisistes, intemporels… il y en a pour tous les goûts. Cette semaine, nous avons fait un petit tour dans nos archives pour composer de ravissants duos à porter par des jumeaux ! Pas de rimes, de jeux de mots ou de couples célèbres dans notre liste. Rien que des prénoms aussi beaux en solitaires qu’à l’unisson.

Les prénoms classiques

Hugo et Léopold : Léopold a traversé le Rhin au XIXème siècle avant d’être rejoint par Hugo un siècle plus tard. D’origine germanique, le premier est issu des noms liut et bald, “le peuple courageux”. Quant à Hugo, il est dérivé du prénom germain Hug qui signifie “l’esprit”, “l’intelligence”.  Si Léopold se fait plus discret qu’Hugo, dans le top 10 des prénoms donnés ces dernières années, il n’a rien à lui envier en termes de notoriété. Ce prénom inspirant été porté par le poète et ancien président sénégalais Léopold Sédar Senghor.

Aude et Clémence : La sagesse d’un côté, la bonté de l’autre. Ces deux prénoms anciens ont défié le temps sans jamais perdre leur charme. Aude nous arrive du Moyen-Âge et trouve ses racines dans le nom germain ald qui signifie “l’ancien”, “le sage”. Clémence vient de l’Antiquité et s’inspire de Clementia, la déesse du pardon d’après la mythologie romaine. Un duo placé sous le signe de la bienveillance, testé et approuvé (en toute objectivité) par l’auteure de cet article et sa sœur jumelle.

Guillaume et Marie : Deux prénoms nés pour régner. Marie, porté par de nombreuses reines, est un prénom dérivé de l’hébreu Myriam, “goutte de mer”, et de l’égyptien merit, “aimée”. Guillaume, rendu célèbre par le roi d’Angleterre Guillaume le Conquérant, est dérivé du prénom germanique Willhem qui signifie “la volonté”. S’ils s’accordent si bien aujourd’hui, c’est peut-être grâce à ce passé glorieux.

 
Les prénoms pointus

Anton et Timéo : Depuis leur grande entrée dans les cours de récréation à partir des années 2000, le succès de ces deux prénoms n’est plus à prouver. Anton, un peu plus rare, serait issu du latin antonius “inestimable”,  et du grec anthos, “la fleur”. Pour Timéo, c’est aussi du côté de la Grèce qu’il faut se tourner : ce prénom est un dérivé de timotheos, “celui qui honore Dieu”. Ce duo nous prouve que 5 lettres suffisent à dire de très belles choses.

Jade et Alix : Alix est un prénom rare mais porté dès le Moyen-Âge. Jade, 2ème prénom féminin le plus donné en 2018, est apparu depuis les années 70. Alix vient du germain adal, “noble”, tandis que Jade vient de l’espagnol piedra de ijada, qui désigne la pierre du même nom. Un duo tout en contrastes et c’est là sa force. Ce qui les unit ? Leurs sonorités modernes et affirmées, pleines de caractère.

Eliott et Zoé : Ces deux prénoms dans l’air du temps sont pourtant venus de loin. Eliott, d’origine hébraïque, apparaît dès le Moyen-Âge. Dérivé du prénom hébreu Eliyahu, il désigne “celui qui croit en Dieu”. De son côté, Zoé se porte depuis l’Antiquité romaine et trouve ses racines dans le nom grec zoè, “la vie”. Si Zoé a conquit le cœur des français, Eliott n’est pas en reste dans les pays anglo-saxons. Leur sonorités enjouées s’associent à la perfection. 

 
Les prénoms rétro

Jean et Gustave : Jean de la Fontaine, Gustave Eiffel, Jean Cocteau, Gustave Courbet… Les distinctions artistiques, littéraires et scientifiques ne manquent pas pour ces prénoms aussi rétro qu’indémodables. L’explication se trouve peut-être dans leur étymologie : Jean vient de l’hébreu Yehohanan, “la grâce de Dieu”, tandis que Gustave trouve ses origines dans le germain götsaf, “le soutien des dieux”. Tout s’explique.

Angèle et Margot : C’est l’heure du grand retour pour ces deux prénoms charmants. Angèle, du grec angelos (“l’ange”, “le message”) a pris un peu d’avance grâce à la chanteuse qui le porte sur le devant de la scène. Mais Margot pourra compter sur son illustre passé pour regagner en popularité. Ce diminutif de Marguerite, apprécié depuis le Moyen-Âge, était le prénom de la reine Margot, héroïne du roman éponyme d’Alexandre Dumas.

Gabin et Madeleine : Ce duo connaît précisément ses origines. Pour Gabin, il faut se rendre dans le Latium : la ville antique de Gabium aurait inspiré ce prénom. Pour Madeleine, direction la Galilée où se trouvait la ville de Magdala. Leur ancrage géographique ne les a pas empêchés de voyager. Ces deux prénoms possèdent de nombreuses déclinaisons, tout autour du bassin méditerranéen.

Photo : thesimplefolk_

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !