En manque d’inspiration alors que votre bout d’chou pointe son nez dans quelques mois ? Chaque semaine, nous vous proposons une petite sélection de prénoms : classiques, rétro, pointus, fantaisistes, intemporels… il y en a pour tous les goûts. Ils nous ont été inspirés par nos amis, nos it-moms, nos familles et surtout par vous : les voici en exclusivité !

Les prénoms classiques

Camille : Indémodable, ce prénom romantique est aussi beau porté au féminin qu’au masculin. Son histoire est d’ailleurs marquée par la mixité. Réservé aux filles sous l’Antiquité, il est donné principalement aux petits garçons au XIXe siècle, avant de se féminiser à nouveau au XXe siècle. Aujourd’hui, on l’aime d’autant plus qu’il continue de traverser la frontière du genre.

Garance : Dans la série “prénoms de fleurs”, on demande Garance ! Ce prénom élégant est aussi le nom d’une plante dont on extrait une teinture d’un rouge intense. Très discrètes jusqu’à la fin des années 90, les petites Garance sont devenues grandes et de plus en plus nombreuses.

Les prénoms pointus

Marlo : Outre-Manche, on croise plutôt Marlow. Mais de ce côté de la mer, on a un petit faible pour la version francisée, sans le “w”. Quelle que soit son orthographe, ce prénom moderne reste très rare. 

Ondine : Ce prénom chantant donne envie de prendre le large. En effet, Ondine vient d’unda, “la vague” en latin. On aime penser que celles qui le portent, toujours plus nombreuses depuis les années 90, sauront surfer sur la vague du bonheur.

Les prénoms rétro

Émile : Dès l’Antiquité, ce prénom doux existait déjà. S’il s’est fait plus discret depuis, il poursuit son long chemin et a gagné en notoriété. C’est sans doute grâce au philosophe Rousseau, qui l’a choisi pour le personnage principal de son traité sur l’éducation, ou à l’écrivain Émile Zola.

Pénélope : Dans L’Odyssée d’Homère, Pénélope, l’épouse d’Ulysse éloigné d’Ithaque par la guerre de Troie, avait promis de se marier à l’un de ses prétendants lorsqu’elle aurait terminé de tisser sa tapisserie. Mais elle la défaisait chaque nuit, pour attendre le retour de son mari. Son prénom aux sonorités rythmées s’inspire directement de ce mythe. Il vient du grec Pênelópê, “celle qui déchire la toile”.

Les prénoms venus… des Pays-Bas

Tim : Ce prénom plein de vie occupe souvent les premières places du classement des prénoms les plus donnés aux Pays-Bas. Diminutif de Timothée, lui-même issu du grec Timotheos, Tim désigne “celui qui honore Dieu”. Il plaira autant aux passionnés de cinéma fantastique (sans doute fans de Tim Burton) qu’aux parents à la recherche d’un prénom doux et singulier.

Anouk : Oui, ce prénom féminin d’origine hébraïque est autant apprécié en France qu’aux Pays-Bas. Anouk est une variante d’Anne et signifie “grâce”, ce qui explique peut-être sa popularité. Facile à porter, il reste assez rare pour ne pas se laisser oublier.

Photo : wanted !

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !