Yetty porte le t-shirt Mamie Super Super Cool en coton biologique jaune miel.

Yetty et Bettina, c’est d’abord un coup de foudre immédiat. Celui entre deux personnalités hyper-compatibles qui ont nourri une complicité rare qui gomme les années d’écart et en puise l’essentiel quand cela est nécessaire. Yetty et Bettina, elles ne se quittent pas. Surtout depuis que la jeune fille a quitté Paris avec ses parents pour vivre en Normandie, juste en face de la maison de sa Mamie. Pour deux âme-sœurs, on ne pouvait pas rêver mieux…

Vous êtes très complice. Ça se sent et ça crève l’écran. Comment s’est-elle construite ?
“Quand elle est arrivée, j’ai ressenti l’émerveillement. Quand nous vivions à Paris, Bettina passait tous ses mercredi chez moi. Aujourd’hui, nous vivons toutes les deux en Normandie et seul un jardin nous sépare. C’est magique. On partage beaucoup d’activités ensemble. Je pratiquais le cheval petite et j’ai renoué avec ce plaisir en vivant en Normandie. Du coup, j’ai donné le virus à ma petite-fille. C’est chouette, on a toutes les deux (re)commencé à égalité. Je l’initie aussi au yoga que je pratique depuis 20 ans. A l’époque où ce n’était pas bobo. Je ne pourrais pas vivre sans elle, je ressens une immense tendresse. On rit beaucoup et on danse aussi beaucoup. Je la suis dans tous ses délires. Ce que je préfère ? Quand elle arrive chez moi après l’école pour prendre le  goûter. C’est l’occasion de parler, parler, parler… On parle de tout et de rien. C’est une chouette routine. Je lui raconte des choses sur son père… J’aime qu’elle soit dans la confidence. Elle sait qu’elle peut tout me dire, on parle beaucoup.”

Pas trop dur de se séparer pour les vacances ?
“Oh non ! Chaque année on a un rituel : on part en famille dans un club en France avec le papy, les parents, la cousine. On est bien !”


Yetty porte la marinière Mamie Chérie ivoire.

Quel conseil lui donneriez-vous pour le futur ?
“Mon conseil pour plus tard ? Prendre soin d’elle, de son corps et d’elle-même. C’est important de veiller à son bien-être. Et surtout, surtout, qu’elle fasse ce qu’elle veut, tant qu’elle est heureuse de le faire.” 

Et toi Bettina, comment vis-tu cette relation ?
“Elle m’encourage à fond dans tout ce que je fais. Plus tard, je veux être vétérinaire, avec ma cousine on a déjà choisi notre école.  J’ai la chance de pouvoir accompagner une vétérinaire dans ses interventions. Et comme je vis en Normandie à la campagne, je la vois soigner sur des vaches, des sangliers… c’est génial ! Ma grand-mère me soutiens dans ce projet. Je lui parle de beaucoup de chose, j’adore nos discussions après l’école. “D’ailleurs, c’est arrivé que sa maman soit un peu contrariée que j’ai abordé un sujet précis avec Bettina avant elle. Je comprends tout à fait…alors je fais attention” précise Yetty. “Quand elle me prépare des tartines, je chante avec elle. Il suffit qu’on me lance pour que je n’arrête plus. C’est hyper joyeux d’être avec elle.” 

 

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !