Monique porte la marinière Mamie Chérie ivoire.

Cette coach en développement personnel (que l’on écouterait parler pendant des heures) puise dans ses rencontres et son expérience pour s’emparer de son rôle de mamie et offrir à sa fille, nouvellement maman, l’impulsion pour suivre son instinct et écrire son histoire avec Eliott. Passionnée et spontanée, Monique, surnommée Mouni par ses filles (et bientôt son petit-fils) est unique. On vous laisse découvrir pourquoi …


Qu’est-ce que ça vous a fait de devenir mamie pour la première fois ?
“Mon cœur a explosé de joie ! Je me suis dit que j’allais pouvoir revivre des moments intenses d’amour comme ceux vécus avec mes filles. Que la vie me donnait la chance de continuer différemment à parsemer ce grain de folie et à garder cette âme d’enfant en continuant à m’enthousiasmer de toutes les possibilités et merveilles que la vie nous offre. Ma mission ?  Transmettre mon rêve et mes passions à mon petit fils. J’ai eu 2 filles, avec Eliott, j’ai l’impression de tout réécrire. Un garçon, c’est une approche différente. Je vais essayer de percevoir ce qu’il ressent. Devenir grand-mère annonce une nouvelle ère pour moi !”

Pour vous être grand-parent, c’est aussi accompagner votre enfant dans sa parentalité ?
“Oui  ! A travers mon rôle de coach personnel, j’aide les parents à comprendre et à conscientiser que l’on peut être conditionné par des règles éducatives, des rôles à tenir, etc. mais que l’on peut gommer cela aussi. On peut enlever les chapes de plomb que l’on se met consciemment ou pas sur sa parentalité. J’espère avoir semé une graine bienveillante dans l’esprit de ma fille et je sais qu’elle jouera ensuite librement la partition de sa maternité.  Je dis souvent à ma fille, et c’est aussi un message pour les grands-parents : il n’y a pas de parcours unique, ne soyez pas plombés par la projection que l’on a pour vous. La nouvelle génération de parents recherche cette liberté d’expression qu’elle n’a peut-être pas eu enfant. Il ne faut pas avoir peur de tenter, l’expérience est gratifiante. On rentre dans une décennie de liberté, de générosité et pas de bataille. C’est une bonne nouvelle !”


Monique porte la marinière Mamie Poule navy

Comment finiriez vous cette phrase : “Vous les jeunes…”
“…Vous arrivez dans un monde où de multiples possibilités vous sont données pour réaliser vos rêves grâce à l’évolution des consciences aidée par la nouvelle technologie. A mon époque, nous n’étions pas aussi ouverts et expansifs à la beauté de ce monde.” 

Et par quoi compléteriez-vous : “Si j’avais su…” ?
“…Si j’avais su que j’aimais autant les enfants, j’en aurai fait plus !”

Si vous deviez apprendre une chose essentielle à Eliott, ce serait quoi ?
“Vis selon ton cœur et partage tes rêves ! Je ne veux pas enfermer mon petit-fils dans une structure que l’on aurait pensé pour lui. En tout cas, rien ne me fait peur pour Eliott !”

Qu’avez-vous envie de partager avec Eliott ?
“J’aimerais l’accompagner vers le bonheur à travers l’art culinaire, le voyage, le bien-être. Je suis persuadée qu’en expérimentant, l’enfant se trouve tout seul. Je pourrais aussi faire du yoga avec lui.” 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !