Julien est décorateur ensemblier au cinéma. C’est un créatif et un artisan à la fois. Un homme 100% concerné par ce qu’il fait et 100% in love de sa moitié : Clémentine Galey. Quand on se rencontre sur le tournage d’un filme intitulé “On va s’aimer”, forcément tout est programmé pour que l’histoire ne s’arrête jamais. Alors quand Pablo, 7 ans, puis Thelma, 5 ans sont nés, l’amour a triplé. Rencontre avec un papa poule. Un vrai.

“J’ai toujours voulu être papa.”
Même si j’étais assez anxieux, la naissance de Pablo en 2011 fut le meilleur moment de ma vie. Quelque chose d’animal se passait. C’était fou ! J’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre. Son arrivée a été un raz-de-marée et le prendre dans mes bras, complètement fou.” Quand on écoute Julien parler de sa paternité, nos poils se hérissent. Parce que 7 ans après cette double naissance : celle de son fils et celle de sa paternité, l’émotion est intacte. Surtout que son métier passionnant mais prenant l’a un peu frustré : “Les premiers temps, je travaillais sur le film Populaire et c’est vrai que c’était parfois compliqué de gérer les deux situations. J’ai fait peu mais bien.” L’arrivée de sa petite Thelma s’est imposée naturellement dans cette famille fusionnelle : “Quand on a envie d’être ensemble, on se manque beaucoup !”. Et qu’est-ce que ça fait d’avoir une fille ? : “C’est fou ! Je viens d’une fratrie de mecs, c’était tout nouveau pour moi. Je me suis demandé comment j’allais multiplier mon amour mais une bulle s’est décuplée ! Thelma, c’est la douceur. C’est la petite fille la plus jolie au monde. Elle est hyper-gentille, c’est une crème.”

“Je suis un môme dans ma tête !”
“Avec mes enfants, je fais des armées de soldats, je joue, je n’ai jamais quitté le monde de l’enfance” s’amuse Julien. “Quand votre enfant s’éclate, on a envie de plonger avec lui dans son univers et de l’encourager.” Et les vacances ? Ce formidable terrain de jeu ? “Ayant grandi dans une grande famille, elles se font en groupe. Quand on peut, on part tous ensemble en famille, les weekends on les passe en tribu dans le coin ou dans le sud.” Et ta femme, à la tête du formidable podcast Bliss, tu en es fier ? “Je trouvais que Clémentine avait déjà une vie professionnelle hyper-remplie et ce projet, elle l’a fait absolument toute seule , j’ai halluciné !”.

Et nous, on se réjouit d’avoir rencontré ce papa au regard si rafraîchissant !

 

 

1 commentaire

  1. 2 mars 2019, 10h12

    Un bien joli portrait !!

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !