Benjamin, Mathis, Théo, Audrey, Catherine pour émoi émoi (12)

Audrey se décrit comme une femme “toujours bien organisée, dynamique et un brin bordélique !” Elle a un dicton dans la vie : “Quand on veut, on peut.” Le plat, qui pour elle ne sera jamais égalé, est la mousse au chocolat de sa grand-mère, quant à sa boisson préférée il s’agit “de l’eau gazeuse mais je ne résiste pas à un bon petit vin blanc.”

Audrey est la maman de Mathis et Théo. “Mathis est sociable. Un peu impatient, il est souriant et plein de joie de vivre. Théo, du haut de ses 16 mois, est un vrai bout en train. Il est curieux, a une bille de clown ! C’est un petit garçon adorable.” Je demande à Audrey de nous raconter leurs prénoms. “Nous voulions des prénoms courts. L’un est d’origine hébraïque, l’autre d’origine grecque.

C’est difficile d’’élever des garçons ? “Être maman de garçons nécessite d’adapter l’éducation de l’enfant. Elle sera différente de celle qu’on donne à une fille. Il faut être ferme mais sans pour autant être dans l’autoritarisme. Il faut avoir une main de fer dans un gant de velours.”

Audrey a grandi dans une famille stricte. “La réussite scolaire était très importante. Mes parents m’ont appris la rigueur et le dépassement de soi. Je souhaite donner à mes enfants une éducation avec un cadre et des limites. Leur enseigner l’ouverture d’esprit, des valeurs comme la bienveillance, l’amour, le partage, la joie. Et qu’ils aient confiance.” Mathis et Théo s’entendent bien. “Ils sont autant complices que conflictuels. La différence d’âge étant là, ils arrivent toutefois à trouver des activités en commun.”

Nous discutons ensemble de l’instinct maternel et du sentiment de sacrifice que peut ressentir une femme en devenant mère. Je lui demande ce qu’elle pense de tout ça. “L’instinct maternel est un sentiment qui naît au rythme de la grossesse et qui, à la naissance de l’enfant se développe et s’intensifie avec le temps.
Je n’ai pas cette sensation de sacrifier quelque chose tant le désir de devenir mère était présent. Je parlerai davantage d’une certaine frustration dans certaines situations mais qui s’estompe rapidement.”

Benjamin, Mathis, Théo, Audrey, Catherine pour émoi émoi (5) - portrait

Audrey est en couple, depuis onze ans. Le secret d’un duo qui dure selon elle ? “C’est un socle qui repose sur l’amour, la communication, les centres d’intérêts en commun, le respect de l’autre et de sa liberté. Cette poignée de paramètres réunis permet d’affronter les difficultés de la vie main dans la main.”

Audrey est infirmière. Son métier, très prenant, associé à son rôle de maman lui demande une organisation quotidienne hors pair. Audrey, quels sont les 3 basiques que toute mère doit avoir dans sa pharmacie ou dans son sac à main “Sans hésiter, du doliprane, de l’arnica en gel et des pansements pour les casse-cous !”

Lorsqu’elle a un moment de libre, Audrey se repose. “Les nuits étant courtes et agitées, la sieste fait partie de mon rituel quand je me retrouve seule avec mon cadet.” Mais elle fait aussi du shopping sur les vide-dressing. “Mon style est plutôt casual. J’ai un look classique et moderne à la fois. La pièce ultime que je désirais obtenir est une paire de Louboutin, le modèle Pigalle de couleur nude !”

Quand elle éprouve le besoin de se ressourcer, Audrey va à Montceau-les-Mines « la ville où mon compagnon a passé son enfance. Celle-ci se situe au sud de la Bourgogne où l’on aime la bonne table et le partage. Depuis 11 ans maintenant, j’y suis très attachée et nous aimons nous rendre régulièrement, l’été et l’hiver venant. Les arrières-grands-parents de mon conjoint peuvent ainsi profiter et voir grandir leurs arrières petits fils.”

Audrey a une belle famille qu’elle aime sincèrement. Sa belle-mère tout particulièrement. « Malgré les idées reçues, la femme d’exception, celle que j’admire le plus au monde n’est autre que ma belle-mère. Cette femme marque le respect par sa détermination, son ambition et sa persévérance. Sa vie a été parsemée d’embûches et malgré ces difficultés, elle s’est toujours relevée plus forte et combattante. Il y a 2 ans, elle reprenait ses études afin de réaliser son rêve de petite fille :  travailler dans le médical. Aujourd’hui, ma belle-mère est diplômée et excelle dans son métier d’aide-soignante.  Je suis fière et touchée par cette maman qui m’a adoptée et accueillie chaleureusement il y a 11 ans. C’est pourquoi, je voulais partager ce beau shooting en famille avec elle !”

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !