Tifenn et Victoria collaborent à la magie d’émoi émoi #superteam. Elles nous avaient parlé, il y a quelques semaines, de leurs interrogations concernant leur accouchement imminent, en pleine période de Covid-19 et de confinement. Aujourd’hui jeunes mamans de deux petites filles très très craquantes#vivementlespresentations!, elles nous racontent la naissance de leur enfant dans un contexte si inédit …

Tifenn, maman de Garance, 2 semaines

Je suis allée à la maternité le mardi 28 avril vers 17h pour une petite suspicion de rupture de la poche des eaux mais je n’étais vraiment pas sûre de moi. Quand la maternité m’a demandé de venir faire un test j’étais plutôt dans un état d’esprit « Allez Juju c’est un test départ maternité, on prend les valises et on revient tout à l’heure à la maison ».Nous sommes arrivés tous les deux, on a pris notre fièvre. Julien ne pouvait pas assister à la consultation, il m’a donc attendu en bas dans le hall pendant le rendez-vous.  J’étais loin d’imaginer que finalement c’était bien une fissure et qu’ils allaient me déclencher le soir même. J’annonce donc à Julien qu’il doit rentrer sans moi. Une gentille sage-femme l’a autorisé à venir me parler quelques minutes pour me déposer ma valise et faire un bisous. J’étais un peu stressée par ce qui allait m’arriver. 

A 14h49, j’ai rencontré le Grand Amour

Les équipes ont déclenché mon accouchement à 21h30. Durant 2h, je suis restée en salle de naissance pour faire un monitoring et constater si les contractions démarraient. Mais rien … A 3h du matin, la poche des eaux s’est rompue et le travail a commencé assez violemment ! Je suis restée de 3h à 7h à gérer seule la douleur en tête à tête avec mon ballon car Julien ne pouvait pas encore me rejoindre. Je pense que c’était le moment le plus compliqué à gérer. J’étais seule et c’était l’inconnu ! A partir de 7h, je suis descendue en salle de naissance. Et c’est à ce moment là que Julien m’a rejoint, enfin ! Quel bonheur. Une fois la péridurale posée vers 10h30, c’était le soulagement ! Le coeur du bébé commençait à inquiéter les médecins. On a donc accéléré le travail et Garance est née à 14h49 le mercredi 29 avril. Je garde un très bon souvenir de ce moment et plus j’y repense et plus je réalise que c’était magique #petitelarme. Je n’avais jamais ressenti cet élan d’amour, surtout que je ne suis  pas très émotive et expressive habituellement. Julien a eu le souffle coupé, il ne savait plus trop quoi dire. 

Après l’accouchement Julien est resté 3h avec nous en salle de naissance. Il a fait du peau a peau (ce dont il rêvait), a donné le premier biberon et a profité de ces merveilleux moments avec sa fille. Le temps est passé très vite mais nous étions très heureux d’avoir profité de ce moment  tous les 3. Ensuite il est parti et je me suis retrouvée en tête à tête avec Garance. C’était tellement calme et apaisant, nous avions notre petite cocon. J’étais presque heureuse que personne ne puisse venir nous rendre visite, que personne ne nous “dérange”. Avec Julien, on a multiplié les FaceTime et les partages de photos. Puis, il est venu nous chercher à la maternité samedi matin, hyper heureux de nous retrouver ! Je n’imaginais pas que cela puisse se passer aussi bien ! Je suis déjà nostalgique des premiers instants avec Garance, j’ai l’impression que tout passe déjà trop vite ! 

 

Victoria, maman d’Olivia, 1 mois

 

Les contractions ont débuté tardivement dans la soirée du 9 avril. Nous avons attendu quelques heures à la maison, le temps qu’elles deviennent plus fréquentes et régulières avant de partir à la maternité. Nous sommes partis accompagnés par mon amie sage-femme à la maternité de Colombes. Arrivés sur place, j’ai été immédiatement été prise en charge par l’équipe médicale. Pour le papa, le protocole avait été changé la veille (la chance!) et il avait le droit d’assister à la naissance et de rester les 2 heures suivantes. En revanche, le temps du travail (en salle de travail et en salle de naissance), il ne pouvait pas être à mes côtés (il est resté à attendre dans la voiture), mais toute l’équipe médicale sur place était très disponible et à l’écoute.Une fois le travail terminé et la péridurale posée, il a pu me rejoindre en salle de naissance pour assister à la naissance de notre fille. Tout s’est très bien passé, et cela s’est fait assez rapidement. Nous étions très bien entourés et notre amie sage femme était là pour accueillir notre enfant.

Un séjour express

Lors de la naissance d’Olivia, nous étions, le papa et moi, très émus et soulagés. Nous sommes restés ensuite 2 heures ensemble tous les 3 pour échanger nos premiers regards, faire nos premiers câlins. C’est un moment inoubliable, et je suis très heureuse d’avoir pu le partager avec le papa. Le séjour à la maternité était rapide puisque je ne suis restée que 48h (ce que je voulais!). J’étais sereine mais cela était tout de même difficile d’être coupée du monde et j’avais hâte de rentrer à la maison retrouver mon mari et mes 2 garçons ! Chacun de mes accouchements a été différent. Malgré la crise sanitaire actuelle, nous avons eu de la chance de pouvoir être ensemble pour l’accouchement.

Photo : Tifenn et Victoria

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !