L’invité du Mag, c’est la rencontre d’une personnalité et d’une problématique.
Pour quelques lignes, le Mag lui appartient. Il est le sien. Le ton, le style et l’histoire qu’il raconte lui sont propres.

Margaritha est photographe, elle vit aux Pays-Bas et vient d’avoir 25 ans. Elle est aussi la maman de Jack, George et James, trois garçons de moins de trois ans. Aujourd’hui, elle nous raconte son histoire et nous donne quelques conseils pour mieux vivre les premières années avec des enfants très rapprochés…

Processed with VSCO with hb2 preset

Trois enfants en un an : cinq conseils de survie

“Bonjour, je m’appelle Margaritha et j’ai eu trois enfants en un an.” J’adore cette phrase ! Je suis un peu timide, donc ça aide à briser la glace quand je rencontre des gens pour la première fois. L’avantage, c’est que j’ai toujours une histoire à raconter !

Il y a trois ans, notre premier fils, Jack, est né. Les débuts ont été difficiles, il pleurait beaucoup et j’étais épuisée. Mais après trois mois, son reflux s’est calmé et il ne se réveillait plus qu’une seule fois par nuit. Tout est devenu plus calme. Un deuxième bébé ? Hors de question. C’était beaucoup trop tôt.

Processed with VSCO with hb2 preset

Jack avait quatre mois quand j’ai appris que j’étais enceinte. Etrangement, au lieu de paniquer, je n’ai rien ressenti, je n’arrivais pas à réaliser. C’est seulement deux jours plus tard que j’ai commencé à me rendre compte et à ressentir du bonheur et de l’enthousiasme pour ce deuxième petit miracle dans mon ventre. J’ai pris rendez-vous chez le gynéco pour une échographie. J’étais enceinte de huit semaines. L’infirmière a allumé l’appareil et l’a mis sur mon ventre. J’ai regardé l’écran et distingué deux ou trois petites tâches en forme de haricots. J’ai d’abord cru qu’il manquait une partie du bébé ! L’infirmière nous a demandé “vous voyez ce que je vois ?”. Et en une fraction de seconde, j’ai su. Il ne manquait rien. Des jumeaux, c’était le jackpot ! Je ne pouvais plus m’arrêter de rire nerveusement…

Processed with VSCO with hb2 preset

Les jumeaux sont nés à 36 semaines, deux semaines après le premier anniversaire de Jack. Deux petits garçons : George et James. Alors notre nouvelle vie à cinq a démarré, on a déménagé dans une maison plus grande et je ne sais pas trop comment, mais j’ai survécu ! Ces deux dernières années ont été les plus difficiles et sans doute aussi les plus belles de ma vie…

Astuce n°1 : Travaillez dur ou soyez indulgente
Personnellement, je suis dure à la tâche et je préfère m’épuiser en rangement que de tout laisser traîner. Une maison propre me rend si heureuse que je serais même prête à sacrifier un peu de sommeil pour m’en occuper ! Je profite mieux de ma journée dans une maison ordonnée. Mais si vous n’êtes pas prête à ça, soyez au clair avec vous-même et laissez passer, sans ressentir de culpabilité. C’est normal avec des enfants en bas-âge !

Processed with VSCO with a6 preset

Astuce n°2 : Demandez de l’aide
Toute aide est bonne à prendre ! N’ayez pas peur de demander à vos proches, pour n’importe quel coup de main : faire une course, préparer un repas, garder un oeil sur les enfants pendant que vous faites une sieste… Ou même pour raconter vos nuits blanches à une oreille compatissante ! Si je n’avais pas eu mes parents, ma sœur, mes beaux-parents et le reste de la famille, je ne sais pas comment j’aurais fait pour tenir. Je serais probablement en plein burn-out parental !

Processed with VSCO with a6 preset

Astuce n°3 : Prenez soin de vous
Faites-vous plaisir de temps en temps. Sortez sans vos enfants. Faites-vous faire les ongles. Mangez du chocolat. Allez chez le coiffeur. Prenez 20 minutes pour lire un magazine. Et laissez votre portable de côté !

Processed with VSCO with x1 preset

Astuce n°4 : Dormez ?
Nos trois enfants ont eu énormément de mal à dormir. Ils viennent d’avoir 3 et 2 ans, et enfin, ça va un peu mieux… mais au cours des trois dernières années, je pense qu’on a dû dormir cinq heures par nuit en moyenne. Alors j’essaie de trouver mon énergie ailleurs. C’est bizarre mais si je fais quelque chose qui me plaît vraiment, j’arrive à en retirer de l’énergie positive. Je suis encore fatiguée presque tous les jours, mais j’ai appris à maîtriser la fatigue. Je veux vivre pleinement sans être obsédée par le sommeil.

Processed with VSCO with hb2 preset

Astuce n°5 : Faites équipe avec le papa
Unir vos forces, c’est sans doute la partie la plus importante de ce kit de survie. Vous avez besoin l’un de l’autre. Ne vous disputez pas pour savoir qui en fait le plus. Faites attention l’un à l’autre. Essayez de sortir ensemble de temps en temps. Ne vous couchez pas en même temps que les enfants. Ce sont les petits gestes qui comptent, comme préparer une tasse de thé pour l’autre.

IMG_1062_1

Il faut dire que maintenant qu’on a passé les années les plus difficiles (ne me parlez pas encore de l’adolescence !), on est très heureux avec nos petits gars. Ils adorent jouer ensemble (et se disputer), ils bavardent dans leurs lits bien après l’heure du coucher, les jumeaux regardent leur grand frère faire pipi sur le pot avec beaucoup d’intérêt… On passe de très bons moments tous ensemble !

Découvrez les aventures de Margherita et sa famille sur son compte instagram @mamamargaritha

5 commentaires

  1. Mathiilde
    20 octobre 2017, 8h48

    Eh bien quelle histoire :) mais quelle jolie histoire à lire !!

  2. Camilla
    20 octobre 2017, 10h38

    Ca doit être sportif mais lorsque l’on voit la photo où les jumeaux se tiennent la main, ca donne envie ! Ils sont adorables tous les 3 <3

  3. Marion
    20 octobre 2017, 10h40

    Je respecte cette jeune maman. Ses garçons son si mignon en plus

  4. Doriane
    20 octobre 2017, 11h48

    Etre maman nous rend tellement forte, c’est dingue ça me fascinera toujours!! La phrase “les plus dures mais aussi les plus belles années de ma vie” a particulièrement raisonné en moi, c’est exactement ça ^^

  5. Illiet francoise
    20 octobre 2017, 22h03

    Quel bonheur de vous suivre chaque jour vous et votre belle famille. J aimerais tellement être près de chez vous pour les rencontrer tous les trois mais aussi vous et vos parents qui sont des grands parents super.si vous pouviez juste mettre les prénoms qq fois des enfants carbj’ai Beaucoup de mal à différencier Georges de James . Au fait je suis une maman de deux grands enfants mais pas encore gros mère. Ma fille de 25 ans suis aussi tous les jours votre vie de famille . Elle rêve d avoir des jumeaux et moi aussi en temps que grand mère. Si un jour vous venez en France. nous serions heureux de vous rencontrer. Nous vivons à la frontière suisse à côté de Geneve mais en France . Continuez à être heureux tous les 5 vous êtes une belle famille et de beaux et jeunes parents comme vous méritent d être heureux . Gros bisous aux enfants et salutations à leurs grands parents . A bientôt Francoise et Fanny

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !