Photo : @Uby Yanes

Vos enfants grandissent trop vite et vos placards sont en pleine crise de nerfs ? Il est temps de passer au grand ménage de printemps (et de réitérer au fil des saisons !). On vous donne des tips pour ne pas laisser traîner vos sacs de vêtements et de jouets des mois dans l’entrée…

Revendre
Il y a plusieurs manières selon le temps que vous avez à y consacrer.

Pour les « super motivées » : les sites de seconde main
Cela demande un peu de temps puisqu’il vous faut créer un profil, prendre des photos, publier vos articles, répondre aux questions et envoyer le produit. Au début, cela peut paraître un peu fastidieux mais on prend vite la main. Pour les enfants, la plateforme vinted regorge de vendeurs et d’acheteurs bien intentionnés. Vous pouvez aussi échanger si vous le souhaitez. Des sites spécialisés « enfants » ont récemment vu le jour : Il était plusieurs fois propose de racheter directement vêtements, jouets, déguisements pour les enfants de 0 à 8 ans. Il y a aussi Patatam qui fait l’enfant et la femme ! Pas besoin d’attendre que vos articles soient vendus sur leur site pour être payés. Sinon il y a toujours leboncoin, que l’on recommande notamment pour la puériculture et le mobilier.

Pour les « moyen motivées » : un dépôt-vente près de chez vous
Vous y allez une fois, vous faites la queue et après ce sont eux qui s’occupent de revendre vos affaires. Vous n’y retournez que pour prendre votre règlement (généralement c’est 50-50) ! Attention, les vêtements doivent être lavés et repassés. Ils vous les gardent pour une durée déterminée, n’oubliez pas d’aller les chercher, après ils deviennent la propriété de la boutique ou ils sont donnés aux œuvres. Pour toutes ces raisons, on vous recommande d’en choisir un pas trop loin de chez vous… RDV sur Google, allez voir à quoi ça ressemble (est-ce que ça vous donne envie d’acheter !) et parlez-en autour de vous pour avoir l’avis de ceux qui l’ont déjà testé.

Pour les pas du tout motivées : « déléguer »
Des super motivées en ont fait leur job. Rien à faire du tout. Elles viennent chez vous pour faire le tri, puis emportent vos vêtements chez elles pour les vendre. Tout ça, moyennant une com bien entendu. A Paris, on vous recommande Elisa de Personal seller : passionnée de mode, elle y a travaillé pendant 15 ans et connaît les vêtements et accessoires sur le bout des ongles !

Pour les pressées : le vide-grenier
Regardez quand se tient le prochain pas trop loin de chez vous. Cela demande pas mal d’organisation (table tréteaux, étiquettes, transport…) mais en une journée vous pouvez vendre beaucoup. Si vous êtes prête à laisser vos affaires à prix mini…

 

Recycler
Plutôt que de jeter, pensez éco.

De nombreuses marques proposent de reprendre vos sacs de vêtements pour les recycler contre un bon de réduction. Et pas que les marques de mode : certaines chaînes de jouets organisent des collectes ponctuelles pour recycler. Non seulement, vous faites un geste pour la planète mais vous aidez vos placards à mieux respirer !

 

Donner
Il y a certainement quelqu’un autour de vous qui peut avoir besoin de vos affaires.

La famille ou les proches
Demandez autour de vous si quelqu’un attend un bébé : jeans de grossesse, taille naissance, bodies… Vous ferez certainement des heureux.

Les associations
Secours Populaire, Croix Rouge, Emmaüs pour ne citer que les principales. Il faut généralement se déplacer dans l’antenne spécialisée « vêtements enfants » (qui n’est pas toujours la même que les jouets ou la puériculture). Certaines associations organisent aussi des collectes à domicile. Surveillez les affichettes dans le hall de votre immeuble. Il vous suffit d’y déposer votre sac. Et basta !

Les bennes à vêtements
Les conteneurs Le Relais peuvent être géo localisés sur leur site. Il y en a partout en France. Une fois les vêtements récupérés, ils les trient pour les revendre via leur réseau ou les recycler selon la matière. En développant l’activité textile et en prenant en charge toute la filière – la collecte, le tri, la valorisation –, le Relais crée des emplois durables pour des personnes en difficulté. En 30 ans, plus de 2 200 emplois ont ainsi été créés.

 

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !