On vous le dit direct : Claire du Bon Ton, c’est un coup de coeur. Que dis-je, un coup de génie : celui de proposer des cours de musique que les enfants et les adultes attendent impatiemment. Celui aussi de proposer des ateliers musicaux pensés pour matcher avec nos artistes en herbe…et même les bébés ! Cette musicienne professionnelle de haut niveau a fondé le Bon Ton pour remettre du plaisir et de la passion dans l’apprentissage musical. Chez elle, tout sonne juste. On vous la présente ?

Comment est venue l’idée du Bon Ton ?

Je suis un pur produit du Conservatoire ! J’ai commencé la musique alors que je ne savais pas parlé ! Je n’ai pas de mauvais souvenirs de ces longues années d’apprentissage mais je regrettais qu’il n’ y ait pas plus de plaisir et pas plus de culture autour de la musique.  En parallèle de ma formation de musicienne, j’ai passé mon diplôme de professeur de musique, guidée par mon attrait pour les pédagogies. J’ai une fois de plus eu une certaine désillusion en constatant, lors de mes stages, qu’on avait tendance à abrutir les enfants avec des gammes. Une approche qui, disons-le, à tendance à dégoûter les enfants de la musique et qui les dévalorise s’ils n’arrivent pas au résultat demandé. En revanche, il n’y avait aucune dimension poétique sur les oeuvres pour nourrir leur passion. A la fin de mes études, je n’ai pas voulu me tourner vers une carrière d’interprète ou de professeure et je suis devenue critique musicale. Puis, j’en ai eu vraiment marre de la musique…Et j’ai travaillé 5 ans comme journaliste lifestyle. Ca m’a ouvert à l’art de vivre, au bien-être, aux nouveaux concepts. De quoi faire le pont avec mon approche de la musique. Avec ce bagage, je me suis questionnée : Comment puis-je rendre l’apprentissage de la musique plus attirant ? C’est comme ça que le Bon Ton est né.

En quoi le Bon Ton est-elle une école de musique singulière ?

Je voulais offrir une autre approche de la musique à travers des formats différents et pour des âges différents. Je propose deux volets : des cours à domicile pour adultes et enfants menés par des professeurs passionnés et de haut niveau, qui ont la même approche “plaisir” que moi. Mais aussi des pop-up et des ateliers d’éveil plus singuliers où je tisse une vraie relation avec les enfants et un univers où l’expression et les émotions ont une place de choix. Je ne voulais pas que l’on vienne au Bon Ton le samedi matin en traînant des pieds, dans un local froid et poussiéreux ! Je voulais les accueillir avec un petit déjeuner dans un cadre cocon, agréable, chaleureux et les accompagner à travers une vraie expérience sensorielle.
Et cela passe par des contes musicaux gourmands (combo d’histoires rigolotes, de goûters savoureux, de musique et de copains), des opéras-comptines pour les 2-5 ans (des concerts interactifs menés par une formidable soprano lyrique et un pianiste improvisateur), des after-school d’éveil musical ou des cours d’instruments qui allient apprentissage passionné et professeur…passionnant. 

Tu travailles beaucoup sur les émotions des enfants à travers la musique …

Par le biais de l’éveil musical que je propose à partir de 4 ans, j’essaie, à mon échelle, de développer le vocabulaire sensoriel des enfants, d’élargir les nuances, de mettre des mots sur leurs émotions, de travailler leur oreille. Je crée beaucoup de lien avec eux à travers les histoires, l’imagination. Tout cela aide à apprendre naturellement l’écriture musicale. Et à les épanouir à tous les niveaux. Puis, c’est en devenant maman que j’ai ensuite développé les bébés-concerts pour les 0-2 ans. Je me rendais compte, par mon expérience personnelle, de l’impact de la musique sur les très jeunes enfants, sur leur développement, leurs émotions et le lien parent-enfant. C’est une petite fierté personnelle car il y a un vrai retour positif de la part des parents. Les bébés sont un public très réceptif et ces moments font aussi beaucoup de bien aux parents. Je leur donne d’ailleurs des idées pour développer l’accès à la musique des petits.

 

Les enfants accrochent bien ! Et les parents ?

J’essaie de faire comprendre aux parents que la musique c’est d’abord une fête, un plaisir et qu’il n’est pas nécessaire d’en faire un enjeux cognitif à tout prix. C’est un outil de gestion des émotions, de développement de la confiance en soi, de sa capacité à vivre ensemble, exceptionnel. La musique manque trop à l’école et dans la vie quotidienne de nos enfants. 

 

Quels conseils donnerais-tu aux parents pour distiller de la musique dans la vie de leurs enfants ?

Les jeunes parents font très tôt de la musique avec leurs enfants sans se le savoir. Dès la naissance, nous avons une manière très colorée de mener nos phrases quand on parle à nos bébés. Et ça c’est déjà de la musique. Il y a même un nom : le baby talk. Cette musicalité rassure l’enfant. L’utilisation des onomatopée est aussi précieuse. Je dis aux parents qu’ils font déjà beaucoup de choses pour éveiller leurs enfants. Je les invite à les initier à une variété de musique, de sons, de mélodies. Je les encourage à chanter, même s’ils pensent qu’ils chantent faux ! On le voit, ces intentions mélodiques ont un effet sur l’humeur du bébé. J’aime l’idée de vivre des moments de musique intense avec son enfant. Et de qualité. J’amène par exemple ma fille voir l’orchestre Lamoureux qui organise des concerts pour les bébés. Elle voit l’orchestre, la chef d’orchestre, elle sent le bois de la salle magnifique, elle est émerveillée. Je trouve que c’est 1000 fois plus important de vivre ces moments fabuleux et de distiller au quotidien de la musique à la maison que de mettre son fils à la guitare et au solfège à 6 ans pour dire qu’il fait de la musique. C’est important d’en faire un objet de désir et de plaisir. 

Que doit-on faire écouter à son enfant ?

L’enfant doit se constituer une base de donnée variée en musique pour s’épanouir. Ne lui proposer que des comptines, cela revient à ne lui faire lire que des Mickey Magazine ! Un jeune enfant est tout à fait capable d’écouter de la musique classique et des grands répertoires. Tout comme les musiques sont un terrain génial pour lui faire explorer toute la richesse des sons. Lui proposer une variété de musique c’est éveiller sa curiosité et éduquer son oreille. Personnellement, j’adore faire écouter à mes enfants les musiques de Hughes de Courson. Il a mêlé du Bach avec des sons africains, Mozart avec des musiques égyptiennes. C’est génial. Et puis après, rien n’empêche de faire écouter à ses enfants du chant lyrique, du violon, la musique que l’on aime nous, …Et si les comptines restent chouettes, on ne lésine pas sur la qualité. Pour ça Didier Jeunesse sont super forts et on peut trouver leur playlist sur Spotify . Le tout en invitant son enfant à bouger, à taper des mains, à se dandiner. Le corps en mouvement, c’est aussi important. 

 

Oyez Oyez : Le 15 décembre, Claire propose un Bébé- Concert exceptionnel dans notre pop-up store de Noel, en présence d’une chanteuse d’opéra et de jazz et d’un pianiste improvisateur. 🙂

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !