Pour ceux qui oublient toujours la crème solaire, ceux qui passent l’année à penser à tout (et feraient bien une petite pause), ou ceux qui découvrent les joies de la mer avec mini pour la première fois, on a fait l’inventaire de notre sac de plage. Un seul mot d’ordre : less is more.

Cabas en coton brodé, sac à dos ou panier tressé ? Avant de penser à ce que l’on va y mettre, encore faut-il trouver le sac de plage parfait. La clé, c’est de le choisir résistant et suffisamment grand pour transporter tout ce dont on a besoin. Mais pas au point d’être tenté de trop se charger. Ou éviter de devoir se mettre à cinq pour le porter.

Voici ce que l’on va glisser dans le nôtre, pour être sûr de profiter de la plage avec toute la tribu.

❑ De la crème solaire, que l’on applique une première fois avant même de quitter la maison, puis toutes les deux heures et après chaque baignade. La plus haute protection (SPF 50) est fortement recommandée. Et en cas de doute sur la formulation d’une crème, on peut consulter ce guide très complet, qui référence plus de 500 produits. Parfait pour se protéger du soleil et des produits toxiques.

❑ On veille à emporter de quoi se couvrir la tête : un chapeau, une casquette, ou un joli foulard à nouer sur les cheveux. On a tendance à l’oublier mais le haut de la tête est la partie du corps la plus exposée au soleil.

❑ Chacun choisit aussi un t-shirt en coton pour limiter l’exposition aux UV. Cela ne revient pas à mettre sa peau à l’ombre car l’indice de protection UV du coton n’est que de 10. D’où l’importance de ne pas oublier la crème solaire. Mais on préfère quand même le coton bio aux matières synthétiques, certes plus protectrices, car il laisse vraiment la peau respirer.

❑ Des lunettes de soleil indice de protection 4, le plus élevé. À la plage, entre le sable blanc et la surface de la mer, les rayons du soleil prennent leurs aises et se reflètent dans tous les sens.

❑ De l’eau dans une grande gourde. Ou mieux, chacun prend la sienne. C’est la meilleure option pour éviter le plastique. On la remplit d’eau bien fraîche pour qu’elle ne se réchauffe pas trop vite sur la plage. On peut aussi l’aromatiser avec du citron, des fruits rouges ou de la menthe que l’on aura laissé infuser avant de partir.

❑ De quoi grignoter pour combler les petits creux. À moins que l’on préfère se faire plaisir chez le glacier le plus proche. On demande un cornet plutôt qu’un pot en carton : croquer, c’est mieux que jeter, non ?

❑ Des foutas en coton, plus légères que des serviettes en éponge et tout aussi absorbantes pour rester au sec entre deux baignades.

❑ Des langes, toujours utiles si les minis minis sont de la partie. Pour improviser une table à langer sur le sable ou les protéger du soleil par exemple.

❑ De quoi les occuper jusqu’à l’heure de rentrer. Pour varier les plaisirs, on emporte un duo de jouets qui leur permettra de choisir entre se dépenser et s’amuser dans le calme. Un ballon avec un seau et une pelle, une épuisette et une paire de raquettes… et pourquoi pas leur magazine préféré pour faire comme nous ? Sans oublier d’aller se baigner avec eux s’ils savent nager, ou juste de marcher les pieds dans l’eau pour se rafraîchir.

❑ Et une petite pochette, pour tout ce qui risque de se perdre au fond du sac. Les clés de la voiture, le porte-monnaie, le smartphone en mode avion que l’on ne sort que pour garder quelques souvenirs de cette journée…

Pour s’allèger au maximum, chacun enfile son maillot de bain avant de partir et garde son chapeau ou sa casquette sur la tête. Lorsque les enfants sont assez grands, on les laisse choisir  leurs jouets, à condition qu’ils puissent les porter eux-mêmes, pour leur apprendre en douceur à voyager léger. Et si l’on passe la journée sur le sable avec un bébé, on complète la liste grâce à cet article.

 

Photo : wanted !

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !