L’événement est imminent. Il ne reste plus que quelques mois avant l’arrivée de bébé au sein du couple. Ce sera le premier, et si votre joie est immense à cette idée, l’anxiété pointe aussi le bout de son nez. Pas de panique, c’est normal. Voici quelques pistes pour vous aider à vous y préparer !

Ah les week-end à deux, les balades le soir en sortant du restaurant avec votre bien-aimée, sans se soucier de l’heure qu’il est ou de la qualité de la nuit que vous allez passer… Ça reviendra. Avant cela, vous allez devenir père et négocier un virage primordial : le passage du statut de couple à celui de famille. Une famille qui ne vient pas remplacer le couple, mais plutôt l’agrémenter, l’enrichir.

Un spectateur impuissant ? Non, sûrement pas !

Pour une future maman, l’évidence est là : elle porte l’enfant. Un lien physique avec le futur nourrisson est déjà établi. Ils sont connectés. Pour le papa en devenir, c’est moins simple. Le fait de ne rien ressentir physiquement n’aide pas à réaliser, à se projeter dans son nouveau rôle. Certains hommes pallient ce « manque » en faisant une couvade, c’est-à-dire qu’ils grossissent à vue d’œil… Pour ceux-là et pour les autres, on ne saurait que trop conseiller des techniques qui ont fait leurs preuves, comme l’haptonomie. Cette méthode répandue de préparation pré et postnatale aide les parents à créer une relation avec leur enfant. Elle implique des gestes et mouvements précis, comme le placement des mains sur le ventre de la femme enceinte, et s’apprend facilement. Autre avantage de l’homme : sa voix. Les basses fréquences traversent mieux la barrière du placenta que les hautes fréquences. N’hésitez pas à beaucoup parler à bébé. Il n’est pas là mais il vit déjà, et il vous entend.

Du concret, pour commencer à réaliser

Et si vous prépariez d’ores et déjà sa chambre ? S’investir dans des tâches de décoration, réaménager l’appartement, monter sur futur berceau peuvent aider à vous donner confiance, à vous amener lucidité et réconfort durant cette période magique mais perturbante qu’est la grossesse de votre compagne. Cela vous aidera de plus à créer une connivence entre vous et la future maman, naturellement concentrée sur sa grossesse, dans une période où vos liens évoluent.

L’accouchement : y aller ou pas ?

Certains futurs papas ne rateraient ce moment pour rien au monde. Pour d’autres, la simple idée de l’accouchement les fait tourner de l’œil et représente un choc émotionnel qui parait insurmontable. Ne culpabilisez pas, votre décision peut être prise au tout dernier moment, et votre choix sera de toute façon le bon. L’injonction à votre présence lors de la naissance de votre bébé ne doit pas vous submerger. C’est votre choix, en concertation avec votre bien-aimée, qui doit primer. L’arrivée d’un enfant n’est pas censée être un mauvais moment à passer, mais bel et bien tout le contraire. Alors pour ça comme pour tout le reste, faites confiance à votre instinct.

Photo : wanted !

1 commentaire

  1. 3 juin 2019, 19h46

    Je pense aussi que l’investissement dans quelque chose de concret pour l’arrivée du bébé est important. Et puis, s’écouter, toujours. Et écouter ses envies et là où on sent que ça bloque en nous 😉

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !