Photo : @estherbabyccino

Depuis 3 ans, le site de référence des grands-parents modernes Grand-Mercredi distille des idées simples et efficaces pour insuffler ce qu’il faut de transmission, d’échanges et de moments uniques entre grands-parents et petits-enfants. Aujourd’hui, le site sort son premier livre (Le Guide des grands-parents d’aujourd’hui) qui fourmille d’astuces et de belles idées pour nourrir avec encore plus de magie ce lien unique. La fondatrice du site, Sophie Gaillet nous en dit plus sur ce guide unique et sur ces nouveaux grands-parents qui s’emparent de leur rôle à leur façon…

Comment est née l’idée du livre et à quoi ressemble-t-il ?

Cela fait 3 ans qu’on donne des conseils aux grands-parents avec une forme de modernité. C’était une vraie attente de nos lecteurs que de sortir un guide des grands-parents d’aujourd’hui. Les familles ont changé, le rôle des grands-parents également. Ce n’est pas un livre qui va traiter de la relation grands-parents/petits-enfants au sens exacte du terme. C’est un livre qui va davantage parler de la vie de famille. Une famille dans laquelle cohabitent trois générations : les grands-parents, les parents et les enfants. On consacre d’ailleurs un chapitre à la belle-fille, un autre au gendre, un autre encore aux clés pour réussir un dîner de famille, avec la difficulté de cohabiter ensemble rivés sur son téléphone portable ! En partant de ces problématiques contemporaines, on donne des astuces comme faire passer un panier dans lequel tout le monde met son téléphone portable au début du déjeuner. Tout au long du livre, on propose des idées simples, créatives et pleines de sens pour initier des moments complices qui resteront à jamais gravés dans la mémoire des petits-enfants. Et quoi de plus précieux que ces souvenirs ? Comment immortaliser une visite au musée, initier ses petits-enfants à protéger la planète, à l’entraide en famille, préparer avec eux le meilleur des cocons (et des terrains de jeux !) chez les grands-parents, les occuper les jours de pluie, les initier au plaisir de la lecture, développer leur imaginaire...Soit 240 pages à dévorer pour être un super grand-parent !

 

A travers des activités qui ont du sens, ce livre parle beaucoup de transmission …

On a beaucoup oeuvré pour que ce livre ne soit pas un livre dans lequel on donne des clés pour fabriquer une longue-vue dans le jardin ou une cabane au fond des bois. Ça, on pense que les grands-parents n’ont pas besoin de nous pour le faire. En revanche, on va leur donner les clés pour vivre leur grand-parentalité de manière très universelle sans forcément avoir besoin d’acheter quelque chose. Pour le 1er avril, on invite les grands-parents à fabriquer avec leurs enfants des petits poissons en papier, à descendre dans la rue et à les coller dans le dos débat des passants. Ça ne coûte rien mais c’est un souvenir pour la vie. Et c’est quelque chose que les parents n’ont pas forcément le temps de faire. Et si les grands-parents célébraient le 1er avril avec leurs petits-enfants ? Et si les déjeuners de famille étaient un peu différents grâce à eux ? C’est cette place que l’on veut donner aux mamies et aux papis.

 
Dans le livre, vous leur poser la question : “Quels grands-parents allez-vous être ?”

Oui car c’est primordial. Vous avez 56ans, votre petite fille ou votre petit-fils vient de naître, demandez-vous quel grand-parent vous souhaitez être ! On propose des pages dédiées qui aident à formuler cela. Est-ce que vous allez être une grand-mère du quotidien ? Une grand-mère des vacances ? Est-ce que vous serez un grand-père qui raconte des histoires ? Un grand-père qui amène ses petits-enfants à la pêche ? Il y a mille manières d’être grands-parents. 
 
 
Cette génération de grands-parents jeunes, actifs, impliqués mais en même temps engagés dans leur vie et leurs envies, investit-elle une place à part dans la famille ?

Cet espace offert par les grands-parents, c’est un moment de disponibilité et d’écoute unique pour leurs petits-enfants. Même les meilleurs parents du monde n’ont pas cette qualité de disponibilité totale. Parce qu’un parent va faire en même temps une lessive, écrire un mail et préparer le dîner du soir. On parle de surcharge mentale partout et c’est vraiment le cas. On est sur une génération de parents archi-connectés, archi-débordés est archi-ailleurs. Ils ne sont pas, et cela se comprend, dans une logique de disponibilité totale. Ce qui n’est pas grave. C’est l’époque ! Ce qui est formidable, c’est que les grands-parents peuvent s’emparer de ce rôle.  Passer quatre heures enfermés dans une chambre à faire un puzzle avec leur petit-fils  sans téléphone, ça ne les dérange pas. Emmener leurs petits-enfants dans un musée en prenant le temps d’aborder de manière ludique les œuvres, c’est quelque chose qu’ils font assez naturellement. C’est peut-être même la dernière génération de grands-parents qui sera comme ça (les suivants seront déjà sur-connectés). C’est aussi la première génération de grands-parents qui part vraiment seule en vacances avec ses petits enfants (22 jours par an en moyenne !). En revanche, ce sont majoritairement des grands-parents qui ne sortiront pas de la France parce qu’ils ont eu l’habitude de voyager comme cela avec leurs enfants. La prochaine génération de grands-parents partira sûrement au bout du monde avec ses petits-enfants…
 
Vous évoquez aussi la question de l’éducation au sens du “vivre ensemble” et du développement durable à travers des activités simples…
 
Dans le livre, un chapitre est intitulé : Passer des journées extraordinaires avec ses petits-enfants. On consacre des pages aux journées écolo à organiser. On va donner le mode d’emploi aux grands-parents qui ne sont pas nés avec cette tendance de fond.  Par exemple, on va leur offrir les clés pour organiser avec leurs petits-enfants le nettoyage de leur plage préférée. Ce sont des choses très palpables est applicables. Nous ne sommes pas dans une logique où on les dirige vers une association parce qu’on trouve que nous ne sommes personne pour recommander une association plus qu’une autre. En revanche, on leur dit : à votre niveau il y a quelques réflexes qu’il faut que vous ayez et que vos petits-enfants doivent avoir. Notre journal papier Grand- Mercredi va d’ailleurs devenir complètement replantable avec des graines dissimulées dans l’encre.
 
Et cette question de durabilité s’inscrit aussi dans l’apprentissage de valeurs humaines et sociales… 

Oui !  On a consacré un deuxième volet intitulé : Leur apprendre quelque chose pour la vie. On évoque comment leur apprendre à donner en créant une fois par mois la journée de jouet. Les grands-parents demandent aux petits-enfants de déposer dans un carton un jouet par mois à donner à une association. Un autre chapitre leur apprendra à trier en faisant du tri des déchets un jeu. Les grands-parents d’aujourd’hui on un rôle fondamental dans l’éducation des petits-enfants. L’éducation au sens du bien grandir, du grandir heureux. 

 
Ce qui est intéressant c’est que ce sont des grands-parents qui sont curieux et avides de conseils. Ils ont envie de vivre des moments précieux avec leurs petits-enfants et ne font pas pour autant l’impasse sur leur vie personnelle et leurs projets…

Oui c’est exactement ça. Et on on leur donne les clés pour allier ces deux envies en le disant par exemple : vous aimez l’art, vous aimez plus que tout être avec vos petits-enfants, donc pourquoi n’allez-vous pas au musée avec eux ? Pour ça, on a créé une méthode qui constitue un des chapitres du livre : A (musée) vous avec vos petits-enfants ! L’idée ? La veille du jour J, imprimez le top 10 des œuvres montrées dans ledit musée, et présentez-les une par une en deux-trois anecdotes rigolotes en vous aidant par exemple de la géniale newsletters Artips. Dans ce top 10, chacun va choisir son tableau, sa sculpture ou son dessin préféré. Et, une fois le portique du musée franchi, confiez une mission : que chacun retrouve son œuvre fétiche, image en main ! Ainsi, grâce à ce jeu de piste le musée se transforme en une véritable chasse au trésor, la visite est plus que réussie et vous pouvez aussi en profiter. 
 

C’est un peu le guide du grand-parent heureux !

Oui, car on considère qu’il n y a aucune raison que les 3 générations ne cohabitent pas avec bonheur ensemble. On se rend aussi compte qu’être engagé dans sa grand-parentalité aide à mieux vieillir ! Plus on s’investit avec le sourire, plus on est en forme, plus on est à la page, plus on est curieux aussi car pour parler à son petit-fils de 12 ans des réseaux sociaux, il faut pouvoir les comprendre. C’est la même chose physiquement : quand on se plie en quatre pour ramasser des Lego sous le lit ou retrouver le déguisement qui est caché quelque part, on sait qu’on n’ a pas le choix de se maintenir en forme ! On a raison de dire que c’est une génération qui veut profiter, mais c’est faux de dire que que c’est une génération qui ne veut pas s’occuper de ses petits-enfants ! Et une étude Ipsos prouve cela : les grands parents passent en moyenne 9h par semaine avec leurs petits-enfants et ont 22 jours de vacances en commun avec eux ! Avec le site et avec le livre, on va leur permettre de posséder toutes les clés pour profiter pleinement de leur vie de senior tout en étant des grands-parents solides, engagés et heureux dans leur grand-parentalité.
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Erreur : merci de remplir votre nom et votre e-mail !